20 ans du LaBRI - Table Ronde Docteurs

A l’occasion de ses 20 ans et de la remise de la Médaille d’Argent du CNRS au Professeur Anca Muscholl, le LaBRI propose plusieurs exposés dans des domaines scientifiques où le LaBRI a apporté sa contribution, un débat sur l’intérêt mutuel de la collaboration recherche-industrie et une table ronde regroupant doctorants d’hier et d’aujourd’hui. Une discussion sera organisée entre Michel Combarnous, personnalité scientifique marquante, et Maurice Nivat, informaticien et membre de l’Académie des Sciences.

Les 20 ans du LaBRI seront clôturés par un pot en l’honneur de l’Eméritat du Professeur Richard Castanet.

La table ronde aura lieu le 15 juin à partir de 16h. Lors de celle-ci plusieurs docteurs issus du LaBRI viendront présenter leurs parcours:


  • Eve Atallah (Ingénieur Évaluatrice Sécurité, Serma Technologies),

  • Julien Bernet (Ingénieur de Recherche, Trusted Labs),

  • Lionel Barrère (Manager R&D, H5 Audits),

  • Antoine Dartois (Directeur de Participations, Vivalto SAS),

  • Anthony Don (Directeur Technique, KeepAlert),

  • Anne Le Van Kiem (Chargée de Projets SI, Laser Confinoga),

  • Patrick Moreau (Ingénieur, Lectra).


Chacun d'entre eux aura entre 5 et 10 minutes pour se présenter (très rapidement) puis de parler de son activité actuelle afin d'intéresser le plus grand nombre de doctorants. Parmi les sujets abordés, il y aura notamment :

 


  • Parcours d'études supérieures avant la thèse,

  • année de soutenance de la thèse,

  • sujet de la thèse, domaine dans lequel elle se situe,

  • intitulé du(des) poste(s) occupé(s) depuis la thèse et nom de(des) l'entreprise(s),

  • description en quelques mots de l'activité actuelle.


Après cette suite de présentations, qui durera environ 1 heure, on discutera plus particulièrement des sujets suivants :

 

 


  • Était-ce nécessaire de faire une thèse pour entrer en entreprise après des études déjà à bac +5 ?

  • La vie en entreprise est-elle plus agréable que dans un gros laboratoire de recherche ?

  • Peut-on continuer à faire de la recherche dans une entreprise française comme c'est le cas aux États-Unis ?

  • Comment  présenter son expérience de thèse a une entreprise  afin d'augmenter ses chances d' embauche ?


La table ronde sera suivie d'un apéritif durant lequel les discussions pourront continuer.

Le programme officiel de l'évenement est diponible ici.

Venez nombreux !

 

Election des représentants doctorants au conseil de l'EDMI 2010-2011

Comme chaque année, l'école doctorale Maths-Info (EDMI) demande à l'AFoDIB de désigner les représentants doctorant au conseil de l'école doctorale.

L'AFoDIB propose donc aux doctorants ainsi qu'aux candidats potentiels d'assister à la réunion du jeudi 9 décembre à 15h30 en salle 178


Nous procéderons ainsi à l'élection des 3 représentants des doctorants en informatique au conseil de l'EDMI.

Un ancien représentant des doctorants en informatique au conseil de l'école doctorale (2009-2010), Nicolas Aucouturier, a accepté de nous livrer sa vision de l'intérêt qu'ont les doctorants à se faire représenter au conseil de l'EDMI :

 

 


" Un doctorant est avant tout un étudiant. Il a donc un devoir de formation, mais aussi un droit à une formation de qualité. Cette formation passe par son école doctorale. Et la seule façon que le doctorant a d'influer sur son école doctorale passe par le conseil de l'école doctorale. L'évolution actuelle de la formation doctorale sur le campus bordelais, oblige à la plus grande vigilance. Il faut en effet savoir que les écoles doctorales sont maintenant passées sous l'égide du PRES Université de Bordeaux (et non plus de l'Université Bordeaux 1). Et donc que l'organisme en charge de notre formation devient un peu plus distant. Il faut donc que nous, doctorants, restions vigilants pour avoir une formation, de qualité (je n'ai pas trop de doute à ce sujet), mais surtout de proximité.

 

Cette formation, ainsi que les modifications de grande ampleur qu'est en train de subir notre école doctorale sont du ressort du conseil de l'école doctorale, et donc du ressort des représentants doctorants au conseil de l'école doctorale. La proportion de doctorants en informatique allant grandissante au sein de notre école doctorale nous avons obtenu l'an dernier un nouveau poste de représentant doctorant en informatique, permettant de passer de deux sièges à trois sièges.

 





D'autre part, il ne faut pas négliger les tâches dites administratives qui vont compter dans votre dossier pour devenir enseignant-chercheur. Celle qui consiste à représenter les doctorants au sein de conseil de l'école doctorale n'est pas trop prenante : elle ne nécessite en effet que de se rendre disponible pour 2 ou 3 conseils, qui durent 2-3 heures, et de se rendre disponible pour rencontrer les doctorants qui le souhaitent."

Nicolas Aucouturier